Bienvenue sur le site
de la ville de Uchaud

Uchaud
L'esprit village

Bienvenue sur le site
de la ville de Uchaud

Uchaud
L'esprit village

L’histoire de notre village commence avec l’extension de l’Empire romain.Une tribu de Volques Arécomiques s’était installée près d’une source, baptisée d’un nom d’une divinité : Némausa. Jules César avait l’habitude de donner à ses légionnaires retraités un lopin de terre dans une de ses colonies. C’est ainsi que petit à petit, la Colonia Némausensis (COL NEM sur l’écusson de Nîmes) s’est constituée.

Les romains aménagèrent le pays selon les règles de l’état romain. La principale préoccupation étant la sécurité, Nîmes s’est vu dotée de remparts, de tours de guet (la tour Magne en est un exemple), d’un chemin de ronde… Avec la création de grandes et belles villes, le commerce et les échanges prospérèrent. Il devient donc nécessaire de développer des voies de communication, aussi bien pour l’économie que pour le déplacement des légions romaines. En 118 AV-JC est donc aménagée une grande route qui reliait Rome et l’Italie du Nord à l’Espagne. Cette date est celle de la plus ancienne borne trouvée, au sud de Narbonne. Son inscription montre qu’elle a été érigée par le constructeur de la voie Domitienne, Domitius Ahénobarbus. En fait, Domitius Ahénobrabus a fait de grosses réparations sur une route, plutôt une piste, déjà existante : la voie Héracléene.

Cette voie entrait dans Nîmes par la Porte d’Arles appelée aujourd’hui la porte Auguste. Elle traversait le Rhône près de Beaucaire (Ugernum) sur le pont Aerarius, probablement un pont de bateaux. Elle repartait en direction de l’Espagne via Uchaud, Codognan, Gallargues, Ambrussum et Castelneau le Lez par la porte d’Espagne appelée depuis le XVIIème siècle, la Porte de France. Les ingénieurs romains avaient apporté un grand soin à la construction de cette route (appelée encore par endroit chemin de la monnaie), la première de France. Elle était bombée en dos d’âne de façon à ce que l’eau de pluie s’écoule dans les fossés qui la bordaient de part et d’autre. La chaussée elle-même était constituée de plusieurs couches d’empierrements différents noyés dans un mortier d’une extrême solidité. D’ailleurs, on voit encore par endroits des dalles de pierre verticales (chemin du moulin par exemple, à Uchaud), en bordure de vigne ou de chemins. Ces dalles sont identiques à celles que l’on trouve sous la Porte Auguste : elles ont donc certainement été « empruntées » à la voie Domitienne d’origine. Qui dit voie de communication dit panneaux indicateurs et villes étapes. C’est là que commence l’histoire d’Uchaud.